(FR) 1. Bagru et les Chippa - le premier arrêt


Le tout début d'un voyage découverte


Ma première étape de ce voyage de découverte a été Bagru - une ville à la périphérie de Jaipur, au Rajasthan - l'un des centres textiles de l'Inde. Depuis au moins 400 ans, Bagru abrite le clan Chhipa.



Mon voyage commence à Bagru - une ville à la périphérie de Jaipur, au Rajasthan. L'une des plaques tournantes textiles de l'Inde, elle est connue depuis des siècles pour sa teinture naturelle, l'impression Syahi Begar, la teinture indigo et l'impression à la main en bois.



Depuis au moins 400 ans, Bagru abrite le clan Chhipa. Si vous combinez deux mots du Népal Bhasa, chhi signifie «teindre» et pa signifie «laisser quelque chose pour se prélasser au soleil».



Cette théorie étymologique est particulièrement vraie lorsque vous vous promenez dans les vastes champs de séchage communaux qui relient les Chhipa Mohalla (les quartiers des imprimeurs du village).


L'air y est imprégné du parfum du tissu séchant, le sol et les murs en béton sont couverts d'oranges, de bleus et de roses.

Partout ou vous tournez a Bagru, il y a une scene qui vous fera arreter!


Très tôt le matin, ce fut mon "accueil" à Bagru: des champs pleins de tissus colorés séchant au soleil, partout! Pas seulement des tissus simples, mais de beaux tissus avec des imprimés incroyables et des teintures indigo aussi. Le scénario est coloré. Partout où je vais, je dois m'arrêter pour l'apprécier.



Je suis accueilli par Vijendra Chippa de "Bagru Textiles", qui me fera visiter. Chez "Bagru Textiles", au moins seize familles travaillent régulièrement comme maîtres imprimeurs, teinturiers, sculpteurs sur blocs, dhobiwalas (blanchisseurs) et designers. Une partie des bénéfices de Bagru Textiles soutient des initiatives communautaires pour l'ensemble de la communauté Chhipa.


Les artisans mettent le tissu en teinture. Le processus de teinture peut être répété encore et encore jusqu'à ce que la couleur souhaitée soit obtenue.


Ensuite, je rencontre l'un des fabricants de blocs, qui sculpte à la main des blocs de bois pour l'impression. Il me montre quelques-uns des blocs de bois les plus traditionnels pour l'impression à Bagru: comme les trois types de blocs utilisés pour différentes étapes d'impression (photo en haut à droite), certains très détaillés et certains provenant de collections très anciennes, passant de génération en génération!


Je suis présenté au bac d'impression, où l'encre naturelle ou la boue est placée, et où le bloc de bois va absorber la couleur. Dans les ateliers d'impression, j'arrive à voir comment se fait l'impression elle-même: sur le dessus de longues tables, où de longs tissus s'allongent en attendant leurs impressions.


Bagru est également connu pour ses imprimés géométriques. Après cette étape, les tissus vont se teindre et certaines couleurs naturelles deviennent différentes après l'oxydation - le jaune ici (photo de gauche) deviendra rouge!



Je vais visiter la section technique Dabu.


L'impression Dabu est une forme d'art très lente et méticuleuse.

Tout d'abord, il faut la pâte anti-boue à base d'argile noire des étangs. De la poudre de blé et de la gomme arabique sont ensuite ajoutées, afin d'améliorer l'adhérence de la pâte d'impression aux blocs et au tissu. Et enfin, de l'eau de chaux est incluse dans le mélange, pour empêcher l'argile de se fissurer au niveau de la partie imprimée, et pour améliorer l'adhérence de l'impression au tissu.



La pâte Dabu est placée sur le tissu avec un bloc de bois sculpté, mais d'autres objets ou même des mains peuvent être utilisés, selon la créativité et les effets de conception souhaités.


La sciure est ensuite saupoudrée manuellement sur l'impression humide Dabu et laissée pendant quelques heures pour le séchage.

Après, le tissu est plongé dans une solution de teinture froide, généralement indigo (la plus courante) - dans ce cas, il en résultera un effet d'impression blanc sur un fond bleu.




De retour dans les ateliers d'impression de "Bagru Textiles", pour essayer moi-même de faire un blockprint à la main ...














Cela m'a paru beaucoup plus facile que je ne le pensais ...


Et mon foulard Bagru est prêt!

(J'ai honte de vous dire combien de temps il m'a fallu pour le faire! ...)




À la fin de ma visite à "Bagru Textiles" (où au moins 16 familles travaillent régulièrement et dont une partie de leurs bénéfices soutient les initiatives communautaires pour l'ensemble de la communauté Chhipa), Vijendra Chippa me montre certains de leurs produits finis de couleurs naturelles.


Je choisis ensuite très sagement mes tout premiers articles de Mano Etna, afin de vous les apporter! ...

(Cliquez sur les images pour voir / acheter le produit)

Bagru-Dabu Scarf
Bagru Scarf
Bagru Scarf
Bagru Scarf
Bagru Scarf


Maintenant, il est temps de retourner à mon auberge à Jaipur, car demain je partirai vers Pushkar pour plus de découvertes! (consultez mes prochains articles de blog).

Diana